Les ateliers du paysage – la veille du paysage

                      capture ext. bordure                   

cliquez sur l’affiche pour télécharger le programme

La veille du paysage 2015/2016 : « Paysages littoraux et risques, acteurs en résilience »

L’action de MALTAE intitulée « la veille du paysage », – qui se décline depuis plus de dix ans sous formes de rencontres ou ateliers itinérants sur des thèmes différents chaque année -, fait l’objet d’un conventionnement régulier avec la Région, laquelle souhaite, pour ce projet 2015, intitulé « Paysages littoraux et risques, acteurs en résilience » , -dont l’enjeu est de travailler avec les habitants, non plus seulement sur l’atténuation, mais sur l’adaptation au changement climatique-,  en voir affirmer l’ancrage territorial….

 

Comment, face aux inondations, aux incendies, à l’érosion côtière, aux risques de submersion,… comment rendre l’habitant de notre littoral varois plus conscient de la réalité des risques, et plus en situation de les accepter, jusqu’à en devenir « sentinelle  informée » pour aider à les gérer ?
L’objectif est, par la préparation des ateliers locaux, de viser des publics de personnes ayant des choses à dire, de porter des témoignages qui peuvent servir au titre de « leçons du passé », et, au-delà du grand public, servir également aux élus et personnels territoriaux.
L’intérêt d’un atelier de ce type est justement dans l’échange de connaissances et le débat public qu’il permet, par-delà le débat d’idées, en s’appuyant sur la matière même du territoire communal : il vise ainsi une utilité opérationnelle.

DSC00967_réduite
Le principe de parcourir collectivement un itinéraire  connu, une zone à enjeux, par exemple le « chemin de l’eau », de la colline jusqu’à la mer, permet aussi une créativité, résultat de la mise en œuvre d’une intelligence collective …
Il y a un  vrai défi culturel que d’apprendre à  vivre avec le risque, d’autant que, pour les nouveaux habitants, bien des savoir vivre et des savoir-faire traditionnels venant des anciens ont disparu.
Ces ateliers permettront entre autres de mettre l’accent sur l’importance du couvert forestier, des restanques cultivées ou à restaurer, des plantations en général, de « l’arbre » donc pour ses multiples qualités écosystémiques et son impact paysager, et ce sur l’ensemble des pentes des bassins versants, qu’ils soient naturels, cultivés ou urbanisés, et ce depuis les crêtes jusqu’à la plaine. Il sera proposé, à la faveur de ce type de projet participatif, d’en revaloriser les divers usages possibles, autant pour lutter contre l’érosion des terrains en pente, – et donc limiter la vitesse de l’écoulement jusqu’à la plaine -, que pour lutter, grâce à la canopée créée, contre les îlots de chaleur urbains.
Les ateliers pourraient être aussi l’occasion de repenser certains modes d’habiter les bassins versants.
Cette thématique étant prioritaire pour la Région PACA, cette dernière est surtout attentive aux constructions de partenariats. Ainsi cet « atelier du paysage » visera à organiser quatre sessions sur quatre territoires, aux quatre saisons,  de communes présentant sur la question des contextes bien différents, afin de construire un référentiel territorialisé de la problématique.