Avril : le 146ème congrès du CTHS sur la transmission des savoirs

150 150 Maltae

Depuis douze ans désormais, MALTAE a rejoint le réseau des sociétés savantes, membre du CTHS et des « amis du CTHS ». Elle participe aussi régulièrement que possible à ses congrès annuels et a souhaité s’associer aux travaux du 146ème congrès, qui s’est tenu en avril dernier à Paris et avait justement pour thème « la transmission des savoirs ». MALTAE y a proposé un plaidoyer pour la transmission des bibliothèques privées des intellectuels et enseignants, grâce à « la bonne fortune » du numérique…

La dispersion de la bibliothèque d’un enseignant, chercheur, savant, érudit, à son décès, fait disparaitre tout un pan de connaissance sur le savoir constitué. La bibliothèque privée d’intellectuel a un double statut de patrimoine matériel et immatériel, elle est la trace du cheminement de sa pensée, du contexte et du cadre culturel de l’élaboration du savoir en jeu. L’ère du numérique et des bibliothèques virtuelles permet aujourd’hui de transmettre de manière autonome la valeur d’ensemble de la bibliothèque, indépendamment des questions d’héritage et de valeur vénale de chaque ouvrage. Historienne-architecte, l’auteur, Odile Jacquemin, a participé aux débats sur le devenir de deux bibliothèques privées de deux de ses enseignants, fondateurs de l’École nationale supérieure d’architecture de la Villette, Robert Joly et Michel Vernes, décédés en 2012 et 2013. La formation de l’architecte couvre un large spectre de savoirs, à la croisée des arts et des sciences, du technique et de l’élaboration d’une pensée sur la ville. La communication propose un plaidoyer et un apport méthodologique pour un protocole simple à mettre en œuvre, à partir du témoignage de ces deux exemples, et élargi à une douzaine de « bibliothèques à transmettre ».  Nous y avions émis le vœu qu’un travail puisse être mené autour de la bibliothèque du géographe Marcel Roncayolo, « de son vivant ». Malheureusement, Marcel Roncayolo nous a quitté le 13 octobre dernier. (voir l’article  Hommage…)

La communication est en ligne dans les actes du congrès du CTHS et sur le site de MALTAE ( lien )

Le prochain congrès du CTHS aura lieu en PACA en mai 2019, au MUCEM et à la Vieille charité, à Marseille.

Qu’est-ce que le CTHS ?

Fondé en 1834 par le ministre de l’Instruction publique François Guizot, rattaché à l’École nationale des chartes, membre de l’université de rang mondial Paris Sciences et Lettres, le Comité des travaux historiques et scientifiques est une institution unique dans le paysage de la recherche française. Il est à la tête d’un réseau composé de plus de 3 000 sociétés savantes, regroupant plus de 70 000 membres, avec lesquelles il échange à l’occasion de son Congrès annuel ou dans le cadre de projets de recherche numériques, collaboratifs et ambitieux. Il fédère des scientifiques membres de prestigieuses institutions, des érudits locaux, de jeunes chercheurs et joue ainsi un rôle fondamental dans la construction et la transmission des savoirs.