Atelier du paysage, retour sur les incendies du Var, le 17 septembre 2017

150 150 Maltae

Atelier du paysage du dimanche 17 Septembre 2017 – Journée du Patrimoine

 

Maltae fait la Une de Var Matin, le 18 octobre  2017 : lire l’article

 

Scan0004Deux semaines après le dernier grand incendie de l’été (Hyères La Londe, 540 ha) un exercice collectif itinérant de veille du paysage a été organisé par MALTAE sur la Côte impactée des Maures.
L’itinéraire parcouru a permis à un groupe d’une dizaine de personnes de découvrir les principaux territoires secteurs concernés (jusqu’au coeur des « terres brulées ») ainsi que les paysages environnants des Communes d’Hyères, de La Londe , de Bormes, et un aperçu, depuis la plage du « débarquement » de La Croix Valmer sur les feux de juillet du Cap Lardier).
Le passage par la route des crêtes, de Bormes au Lavandou a permis de prendre la mesure du niveau de sécheresse, tant sur les chênes lièges que la plantation d’amandiers de l’espace sensible du département.
Ces 3 sinistres majeurs ont assombri la saison estivale autant des habitants que des visiteurs. MALTAE a jugé utile et indispensable de permettre à un public de s’immerger en « arpentant le terrain » pour une approche sensible de ce patrimoine-paysage « meurtri ».
Lire dans ces incendies le processus naturel de régénération de la forêt, comme y invitent de nombreux professionnels, paysagistes et botanistes, n’exclue pas de poser le débat de comment s’adapter au changement de fréquence de ces incendies et à l’imbrication forêt/ urbanisation d’aujourd’hui, ce qui n’était pas le cas de la forêt traditionnelle. Infléchir l’inversion subie des 80 % en culture 20% en forêt actuellement à 80 % en forêt et 20% en culture et le débat de la reconquête éventuelle de vignes pare-feu ne suffit pas à répondre à la proximité d’une « ville littorale, presque continue ».
Au-delà des réactions « à chaud » observées dans les médias ( revue de presse disponible à l’association) , et parmi les nombreux questionnements qui se posent déjà autour du devenir du massif face au changement climatique, face à l’urbanisation littorale, – protection des terres contre l’érosion, adaptation à la sécheresse et conditions de régénération des massifs forestiers, protection de la forêt et des zones habitées contre les incendies (coupe-feux agricoles ?), évolution et adaptations de l’urbanisation pour la prévention des risques – une question nous a semblé prioritaire à traiter : celle de la relations entre incendies et inondations. A très court terme, l’intégration des impacts des zones brulées et de l’incidence du ravinement sur les probables pluies violentes prévisibles.

C’est pourquoi nous vous invitons à poursuivre, dans un groupe de réflexion informel ou à constituer : Trois suites envisagées :
– Participation à la réunion publique à Bormes à 20h sur les préventions d’inondations, (à l’invitation de Bernard Lecardez)
– Invitation le dimanche 16 septembre 2018, rendez-vous au pas de la Griotte, pour un retour sur les lieux, afin de suivre l’évolution du paysage, un an plus tard ( sur l’idée de Christine Sandel); nous ferons un rappel fin aout 2018, pour ceux qui auraient oublié…
– Entre les deux, et à engager dès novembre prochain ( date à définir), dans le cadre du mois de l’ Economie sociale et solidaire, un premier atelier de travail sur table et sur cartes pour poursuivre la réflexion sur l’alliance solidaire des luttes contre le feu et contre les inondations.