A SOUSSE en TUNISIE nov 2017 – FRICHES SALINIERES SOLAIRES : VERS DE NOUVEAUX “PAYSAGES DU SEL” RESILIENTS EN MEDITERRANEE

150 150 Maltae

La présente contribution sur les “PAYSAGES DU SEL” présentée par MALTAE à la 1ère Conférence Euro-Méditerranéenne de l’Intégration Environnementale qui se tiendra à Sousse (Tunisie) du 22 au 25 Novembre 2017 concerne le devenir des structures d’aménagement et dispositifs d’exploitation  des productions salinières solaires, en activité ou en friches, et se veut répondre aux enjeux suivants :

tomboloroutedusel
-Quand ils sont bien entretenus ou renforcés par et pour l’industrie salinière, ils peuvent continuer à jouer à la fois, le rôle fondamental  d’une protection des équilibres écologiques des secteurs naturels environnants,  et celui d’une plus grande  résilience face aux risques climatiques d’érosion côtière, de submersion marine, de réchauffement des eaux.
– Cela comprend le soutien des rénovations et reconversions d’activités liées à l’énergie solaire par la valorisation de l’immense potentiel de stockage naturel d’énergie thermique (basse température) dans les espaces de type lagunaire saumâtre, en confront des eaux côtières, douces ou salées, potentiel associé à celui de l’eau de mer  (à l’exemple des « solar ponds » ou « étangs solaires à gradient de salinité» et de l’ «énergie thermique des mers»)
– Cela suppose le soutien d’un panel d’initiatives et d’innovations durables à travers la promotion de projets d’aménagement locaux intégrés adaptatifs, pour gérer plus efficacement l’eau à travers un management « circulaire » des eaux côtières : production d’eau douce  par désalinisation « naturelle » de l’eau de mer dans un  cycle vertueux : stockage d’énergie thermique depuis les solar-ponds (ou salines en friches), production d’énergie basse température pour chauffage (activités agricoles, bâtiments, ), pompe à chaleur (cycle de Rankine) pour  production d’électricité « verte », récupération d’eau douce, …et réutilisation du sel et de l’eau de mer pour ajuster le gradient de salinité des solar ponds.
– Cela permet l’implémentation d’un développement économique et social local du fait que les activités économiques promues  sur ces nouveaux « paysages du sel » intéresseront nombre de PME (dont des starts-up innovantes) et organismes de formation,  mis en lien d’expérimentation-prototypage  avec des laboratoires de recherches  et des bureaux d’études ad hoc autour de programmations et de projets  opérationnels nécessitant des savoirs-faire et la maitrise de technologies liés au mouvement et à la gestion des eaux sous toutes leurs formes, la saliculture et les produits dérivés du sel, l’algoculture, les fermes aquacoles et marines, l’agro-alimentaire durable et écologique, l’énergie solaire, le génie écologique,  le paysagisme, …et  le tourisme durable, dans ces espaces conçus comme des « éco-techno-parcs » mettant en valeur des « porosités positives » entre terre et mer, entre espaces de nature et espaces urbains et péri-urbains littoraux.

Mots-clés: salines solaires, écosystème, stockage thermique, changement climatique, résilience, éco-stratégies d’aménagement

Read the text in english → clic here

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer