Pierre Foncin, Les Maures et l’Esterel

150 150 Maltae

 

Pierre Foncin, les Maures et l'Esterel, couverture du livre, éditions Maltae

Géographe précurseur, Pierre Foncin (1841-1916), contemporain de Jules Verne et fondateur de l’Alliance française, est venu s’installer à Cavalaire en 1890, où il fait construire ‘Lou casteou dou souleou”, qui deviendra par donation la première propriété du Conservatoire National du Littoral. Ecrit en 1910, “Les Maures et l’Esterel” est son dernier ouvrage, en quelque sorte un testament de son art de faire de la géographie.

“… Le pays des Maures et de l’Esterel forme un tout distinct du reste de la Provence. C’est à la fois un pays méconnu et défiguré. Pourquoi ? Parce qu’il a toujours été pauvre et presque désert et que de bonne heure, on a pris l’habitude de le rattacher comme accessoire à d’autres contrées plus riches…

Hyères n’est pas dans les Maures. Hyères est la porte des Maures…”

A un siècle de distance, le regard du géographe sur ce pays écartelé et toujours en attente de projet de territoire étonne de toute son acuité.