Quel jardin de l’entre terre et mer ?

150 150 Maltae
couverturecolloqueBormettes

Le territoire littoral comme patrimoine était le sujet de ces rencontres. Au centre, le territoire local, un pays privilégié aux multiples facettes, d’une densité extraordinaire de paysages de qualité, qu’un point d’interrogation invitait à étudier et questionner collectivement quant à leur devenir.

Le choix du lieu n’était pas anodin : les Bormettes. Expertisé comme un site à enjeu, une friche à la fois agricole et industrielle, ancien quartier hyérois, au statut de condensé de l’histoire du paysage provençal et méditerranéen, à la croisée de l’histoire de la forêt des Maures, de celle de la villégiature et de la balnéarité du littoral varois, et de celle de l’histoire militaire maritime de Toulon, les Bormettes s’offrent, à la fois, comme lieu de mémoire d’une des rares cités ouvrières du littoral méditerranéen, et comme site de projet, dans sa position stratégique de dernière fenêtre verte d’un littoral urbanisé, non seulement à l’échelle locale mais à l’échelle de l’arc méditerranéen tout entier.

Le propos de ces rencontres a donc été en premier lieu de restituer son épaisseur historique et sa qualité de lieu de vie à l’évaluation du site, déplaçant une logique de marketing territorial vers une logique de territoire de projet.