Vœux de Maltae 2018

150 150 Maltae

Pour veiller  à ce que poésie et rêve aient toute leur place pour continuer à écrire l’histoire et construire avec la nature, MALTAE emprunte cette année son regard sensible à Jean Louis Pacitto et leurs visions de l’histoire à Georges Duby et André Chastel.
« Qu’est-ce que le discours historique, sinon l’expression d’une réaction personnelle de l’historien devant les vestiges éparpillés de son émotion, je dirais de son rêve ?  Car, inéluctablement, il doit rêver. Sérieusement, mais rêver. Or, on ne fait pas partager son rêve à nos lecteurs  en dressant  seulement des inventaires,  des statistiques, des courbes. Il faut ajouter quelque chose comme de la poésie,  des artifices du verbe. C’est ainsi que l’histoire, la bonne histoire, redevient consciemment, scrupuleusement, pour mieux faire connaître la part de vérité qu’elle capture, ce qu’elle était au dix-neuvième siècle, au temps de Michelet : un genre littéraire »   Georges DUBY, in Le Monde du 26/01/1993

Voeux MALTAE