un nouveau projet ERASMUS+ franco-italo-espagnol pour inviter le citoyen à repenser son rapport à l’énergie a démarré en mai 2022

Les principaux objectifs du projet Erasmus+ KA210 « Communautés énergétiques rurales : outils pour promouvoir une transition énergétique inclusive » sont les suivants :

– Impliquer les habitants de nos villages dans le processus de transition énergétique.

– Faire connaître le rôle important que les communautés énergétiques peuvent jouer dans cette transition.

– Fournir les outils de formation et les concepts techniques nécessaires pour accroître les connaissances sur la structure, le fonctionnement et les avantages des communautés énergétiques locales dans les zones rurales.

– Identifier les aspects de la consommation d’énergie et les stratégies de production qui pourraient dynamiser l’environnement rural, et partager les connaissances acquises avec nos groupes cibles. Cela s’applique également aux différences entre les zones rurales de l’UE, où les contextes peuvent être très différents, comme c’est le cas dans les trois zones où le projet travaillera en termes de niveaux de dépeuplement, de migration, de gentrification, etc.

– Elargir la vision des communautés énergétiques au-delà de la consommation et de la production d’électricité à d’autres types d’utilisation de l’énergie comme le chauffage ou l’énergie mécanique, afin d’aborder les enjeux et les ressources en jeu (assainissement et approvisionnement en eau, pauvreté énergétique, reforestation…), et connecter ces « autres » énergies avec des activités traditionnelles comme les moulins, le lavage de la laine, la reforestation avec des espèces locales, etc.

– Semer les premières graines pour créer des réseaux d’acteurs locaux qui, dans un avenir immédiat, pourront mettre en pratique les connaissances acquises pour créer les premières communautés énergétiques dans nos régions.

– Créer un groupe de travail pour se concentrer sur les questions d’énergie rurale, échanger des bonnes pratiques, renforcer le travail des partenaires par des expériences concrètes, etc.

Qui sommes-nous ?

Trois associations d’Espagne (Asonautas), de France (Maltae) et d’Italie (Gramigna) ont uni leurs forces pour mener à bien ce projet pendant un an et demi.

Asonautas (Association pour la transformation de l’environnement rural) est basée dans l’est de la Cantabrie, dans le nord de l’Espagne. Nous sommes actuellement six personnes d’horizons différents à vivre dans une zone rurale, dans la vallée d’Asón, avec l’objectif commun de pouvoir rester dans nos villages et d’y travailler tout en prenant des mesures en faveur de la transformation rurale. Nous souhaitons montrer qu’il existe d’autres façons de faire les choses, en mettant l’accent sur la justice sociale, la durabilité environnementale et le bien commun. Au cours de notre courte existence, nous avons mené des activités environnementales dans les domaines du contrôle des espèces exotiques envahissantes (tant sur le terrain que par le biais d’activités de sensibilisation) et de l’éducation environnementale pour les adultes ; des activités dans le domaine social, telles que des ateliers de médiation dans les écoles, la première étude sur les femmes âgées et la solitude qui a été réalisée en Cantabrie ou la création de réseaux locaux de participation/soutien et, enfin, des activités de mise en réseau, en soutenant d’autres associations pour mener à bien leur travail, par exemple.

Maltae (Mémoire à lire, territoire à l’écoute), basée à Hyères, sur la côte varoise (France), est une association forte de 25 ans d’expérience, engagée dans l’éducation populaire et les démarches participatives et éco-citoyennes sur les multiples aspects du vaste thème  » aménager le territoire, ensemble, autrement, demain « . L’organisation explore l’ingénierie culturelle territoriale autour du patrimoine architectural, urbain, paysager et environnemental, au plus près des ressources territoriales et en privilégiant l’innovation et la recherche-action. Inscrite dans l’économie sociale et solidaire, elle s’est engagée depuis cinq ans dans la transition écologique et énergétique, notamment face au changement climatique. Le recyclage et l’économie circulaire ont également joué un rôle important dans ses travaux. Sa situation sur le littoral a conduit l’association à s’intéresser souvent aux territoires entre la mer et la montagne, et en particulier aux problématiques des bassins versants, de la source des fleuves à la mer (questions d’excès et de rareté, entre sécheresse et inondations).

Gramigna ODV est une association basée à Benevento (Campanie), dans le sud de l’Italie, qui propose l’inclusion sociale et le développement durable aux personnes défavorisées par le biais de l’agriculture sociale (réfugiés, migrants, personnes souffrant de troubles psychiatriques, prisonniers). Nous développons des projets éducatifs pour les particuliers et les écoles sur les questions de durabilité environnementale, de développement rural et d’intégration sociale. Nous travaillons en collaboration avec des partenaires locaux, nationaux et internationaux. Gramigna ODV promeut le développement durable, l’inclusion, l’autonomisation, l’employabilité, l’apprentissage informel, les pratiques réparatrices, la diversité, le dialogue interculturel et interreligieux, les valeurs communes de liberté, de tolérance et de respect des droits de l’homme, et vise à améliorer l’éducation aux médias, la pensée critique et le sens de l’initiative des jeunes. Gramigna ODV propose l’inclusion sociale dans la régénération urbaine pour les personnes les plus défavorisées, le jardinage social urbain pour tous les citoyens, l’éducation non formelle, la mise en réseau de la citoyenneté active, etc.

Première réunion de coordination à Benevento (Italie)

Après plusieurs réunions de coordination en ligne, les membres des trois associations se sont finalement rencontrés en personne à Benevento (Italie) en mai 2022. Ils ont eu l’occasion de faire connaissance en personne, ont présenté les activités de chacune des organisations et ont travaillé sur l’organisation et le contenu du projet.

Francesca Gerardo et Donato de Marco de Gramigna, Odile Jacquemin, Jean-Lous Pacitto, Maeva Inghels et Franck Michalowski de Maltae, et Fernando Lobato Amenedo et Beatriz Cárcamo Aboitiz d’Asonautas ont travaillé ensemble pendant trois jours, partageant idées et expériences. Une grande partie des réunions de travail se sont tenues dans l’hébergement agrotouristique La Cinta, mais les partenaires ont également effectué des visites sur le terrain et tenu des réunions avec les parties prenantes :

– L’ingénieur Vincenzo Raffa, qui a participé en tant que consultant aux premières communautés énergétiques développées en Italie et est l’auteur du livre « Generazione di energia distribuita e comunità energetiche », a reçu les partenaires dans les locaux de Friendly Power à Benevento, où les partenaires ont eu l’occasion de discuter du sujet et d’obtenir des réponses à leurs questionnements.

– Les membres ont également pu visiter la cave Il Poggio à Torrecuso, une entreprise familiale qui produit des vins AOP et IGP à partir de cépages principalement autochtones.

– Les projets menés par Gramigna et la coopérative agricole Lentamente, tels que les jardins urbains de Benevento par la coopérative sociale La Solidarietà, comme le Caffé dell’Orto, et par le consortium de coopératives Sale de la Terra, ont également fait l’objet de diverses visites.

Et maintenant ?

Les trois organisations partenaires travaillent actuellement sur le processus de documentation et de recherche des communautés énergétiques, en se concentrant sur les contextes locaux, en identifiant la littérature clé, en menant des entretiens avec des experts, des parties prenantes pertinentes, etc.

Les contenus clés résultant de cette activité seront téléchargés sur une plateforme de formation en ligne, qui sera active (c’est-à-dire que des forums en ligne seront animés et que des réponses seront apportées aux questions) de la mi-juillet 2022 à avril 2023. Ensuite, le contenu sera ouvert à toute personne intéressée par l’apprentissage des concepts de base des communautés énergétiques.

En septembre 2022, un premier atelier en face à face sera organisé dans chacun des pays. Les dates et le programme exacts seront annoncés en temps utile.